AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Legends of dark knight
nous vous invitons à venir voter sur les
TOP-SITES
n'hésitez pas à remonter ce sujet
pour apporter un peu de sang neuf et de nouveaux fous.

Partagez|

J&H ✣ « The death of Batman must be nothing less than a Masterpiece. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

◮ naissance : 02/03/2012
◮ meurtres commis : 246
◮ avatar : britanny Murphy
◮ citation : “I want a lawyer! I want a doctor! I want a cheese sandwich!”
◮ statut : Joker please?

MessageSujet: J&H ✣ « The death of Batman must be nothing less than a Masterpiece. » Mar 6 Mar - 17:26

[img][/img]

J&H ✣ « The death of Batman must be nothing less than a Masterpiece. »
____________________________________________________

Le soleil se couchait petit à petit sur la ville de Gotham, laissant apparaitre dans le ciel un spectacle de tâches d'aquarelles composé de tons rougeâtres et accompagnés, quelquefois, de petites touches violettes. Dans un vieil entrepôt laissé à l'abandon depuis maintenant des années, résonnait une mélodie amère, le vide des interminables pièces transformait le chant en un échos qui glaçait le sang. Au milieu de la pénombre, au fin fond de l'entrepôt, on pouvait y distinguer une porte fermée où ses contours se dessinaient par un halo de lumières blanchâtres. Derrière cette porte se trouvait cette fois-ci une minuscule pièce, remplie d'un fouillis d'objets divers, éclairée par une ampoule à nu suspendue au plafond par des câbles électriques. Le joker était placé au milieu de la pièce sur une table improvisée, des bouts de papiers froissés qui ressemblaient à des plans et des annotations grossières l'entouraient de part et d'autre, déchirés et jetés sur le sol quelques minutes plus tôt. L'homme passait souvent sa langue sur sa bouche et sa cicatrice qui la continuait, c'était un tic qu'il avait attrapé depuis très longtemps déjà, renforçant son aspect de cinglé psychopathe. Il marmonnait, gribouillait des traits grossiers, inscrivait des mots, les rayaient quelques secondes plus tard en appuyant si fort sur son crayon que la mine se brisait à plusieurs reprises. C'est ainsi que des crayons valsaient un peu partout dans la pièce, s'écrasant sur le parquet pourris de l'entrepôt. La voix continuait toujours de chanter, évoluant petit à petit en un chant rythmé et joyeux avec les tonalités de plus en plus graves.

Dans un fracas assourdissant qui fit sursauter et grogner le Joker, Harley Quinn fit son apparition dans la pièce, la mélodie qui s'échappait précédemment de ses lèvres s'arrêta net. La demoiselle, vêtue d'une nuisette noire aux dentelles rouges s'immobilisa sur le chambranle de la porte, son grand sourire était décoré d'un rouge à lèvre rouge sang déposé brutalement. Elle savait que la couleur rouge sur sa bouche plaisait à son chéri, qu'il aimait même étaler cette peinture sur les joues de la belle pour reproduire le même sourire que lui, cette pensée ravivait en elle des souvenirs qui lui propulsèrent des vagues de chaleurs à l'intérieur de son corps. À la vue de son amant dévêtu de la moitié de son costume, un sourire satisfait se dessinait sur son visage... dans un réflexe in calculé Harley se mordit les lèvres si fort qu'une goutte de sang y perla.

Le Joker dos à elle s'était contenté de jurer violemment à l'adresse de ce fracas qui l'avait déconcentré, puis il remit le nez dans ses profondes recherches en marmonnant des paroles inaudibles. « Mon canard... Vient voir ton Harley chérie ! » D'un geste souple, la blonde fit glisser sa dentelle contre sa peau, ce qui ne servi strictement à rien puis-ce que son amant ne leva pas les yeux une seule seconde de son occupation. Avec un soupir d'agacement et en reprenant sa chanson où elle l'avait laissée quelques minutes plus tôt, la belle s'avança vers son cher Mr J. adoptant des positions de contorsionniste pour s'appuyer contre lui et s'y frotter délicatement. Voyant que son show laissait toujours le Joker de marbre elle se plaça sur la table à genoux, pour contourner à quatre pattes son amant et se placer en face de lui, écrasant au passage les plans dessinés par le Clown.

_________________
Bang Bang. It’s happened to me, it’s probably happened to you, and if it hasn’t happened yet, rest assured some day it will. At some point you will meet that one special person who will put their fist through your heart. Forgive the glory allusion, but if you’ve ever been in mad love, you know what I’m talking about.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 02/03/2012
◮ meurtres commis : 222
◮ avatar : Heath Ledger
◮ citation : « Why so serious ? »
◮ statut : Harley ? ... Maybe.

MessageSujet: Re: J&H ✣ « The death of Batman must be nothing less than a Masterpiece. » Mer 7 Mar - 18:10

Il avait Gotham City entre ses mains. Littéralement. Ses cartes étaient éparpillées un peu partout sur la table d’une façon si confuse, qu’il était surprenant que l’on puisse s’y retrouver. Et plus le temps passait et plus les plans du Joker se retrouvaient marqués de gros X rouges ainsi que tout plein d’annotations indéchiffrables. La ville n’avait jamais semblée plus chaotique qu’au travers de ses notes sans queue ni tête et très vite, le criminel dû se rendre à l’évidence : ce document n’était plus utilisable. La frustration montait et d’un geste rageur, Joker attrapa la feuille, la chiffonna en boule et la lança par-dessus son épaule. On n’entendit même pas un petit ‘’ploc’’, preuve que le déchet avait atteint le sol. Elle avait probablement dû atterrir sur une de ses centaines de sœurs jumelles, amortissant ainsi sa chute…

Un coup de langue rapide sur ses lèvres et il était déjà à nouveau complètement concentré. Il reprit une autre feuille et se mit à dessiner dans un coin. Une future arme de destruction peut-être ? Pour l’instant ce n’était rien de précis, quelque chose qui hantait son esprit pendant une demi-seconde avant d’être remplacé par une autre idée folle. Ses gestes étaient frénétiques et amplis d’impatience, du coup, la pression sur son crayon était trop forte, le faisant se casser entre ses doigts. Il grogna et jeta avec violence les deux bouts du crayon sur le mur d’en face. Ce n’était pas grave, il en avait déjà un autre en main. Joker avait passé la journée comme ça, enfermé entre quatre murs. Il n’avait même pas pris la peine de s’habiller complètement et son maquillage datant de la veille avait pâlit et semblait encore plus éparpillés qu’à son habitude…

Ah… il lui faudrait recruter des hommes pour cela… et avait-il les fonds nécessaires pour ceci ? Quel joli feu d’artifice cela ferait ! Mais le détendeur ne serait pas en sa possession avant quelques jours… Soudain, un bruit assourdissant. Il sursauta, déchirant la feuille qu’il tenait entre ses mains au passage et jura. Harley était rentrée visiblement, mais il avait autre chose en tête. S’il l’ignorait assez longtemps, peut-être repartirait-elle ? Alors, le criminel se mis à marmonner tout seul. En fait, il essayait surtout de couvrir la voix de l’Arlequin qu’il entendait se rapprocher de plus en plus… Il avança un autre document pour l’examiner avec attention. Donc, la commande de produits avait été envoyée à la mafia russe il y a deux semaines, il ne devrait plus tarder à recevoir la marchandise, mais le bateau…. le bateau… mais Harley qui… Bon sang ! Son petit rossignol était plutôt agaçant aujourd’hui ! Du coin de l’œil, il l’a vit monter sur la table. Il serra les points. Qu’est-ce qu’elle mijotait encore celle-là ? Nonchalante, elle prit la pose en plein sur les plans qu’il consultait. Il essaya une dernière fois de passer outre la présence de son arlequin en sucre et tenta de dégager son document en tirant sur ce dernier. Inutile. Elle était vraiment assise dessus. Cette fois, le Clown réagit. Il leva un regard lourd de sens vers sa muse bicolore…


- Harley chérie, bouge.

La menace resta suspendue dans l’air, sauf que, Joker n’avait jamais vraiment eu de patience. Du moins, pas pour des futilités. Sans attendre une réponse, le criminel posa délicatement ses mains sur les épaules de sa compagne, lui fit un grand sourire, puis la poussa violement sur le sol. La chute fit voleter quelques papiers dans les airs et ce fut plus fort que lui, Joker éclata de rire et se laissa retomber sur la chaise. Encore secoué de quelques gloussements, il jeta un rapide coup d’œil sur le document sur la mafia russe et compris que, finalement, il n’en avait plus besoin. Alors, le clown en fit des confettis et comme on souffle un baiser, il soufflât ses flocons de papier au-dessus de son Harley toujours étendue au sol. Puis, il se retourna, ramassa des plans au sol et lui fit dos à nouveau. Allez, au boulot ! Gotham ne tomberait pas dans l’anarchie toute seule...

- Mon chaton, je n’ai pas le temps de jouer avec toi aujourd’hui…. Dit-il d’une voix semi-amusée, semi-sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 02/03/2012
◮ meurtres commis : 246
◮ avatar : britanny Murphy
◮ citation : “I want a lawyer! I want a doctor! I want a cheese sandwich!”
◮ statut : Joker please?

MessageSujet: Re: J&H ✣ « The death of Batman must be nothing less than a Masterpiece. » Jeu 15 Mar - 9:56

Harley s'esclaffa en voyant son Mr J. peiner autant pour son bout de papier. Il ignorait sa muse, ne préférant pas poser son regard sur elle, ou certainement n'en avait pas l'envie, mais ce détail Harley ne pouvait se résoudre à y penser. Qu'il était mignon son petit clown, sa langue collée sur le coin de sa bouche comme un gosse en plein effort. Mais l'Arlequine était bien trop déterminée à l'avoir à ses côtés ce soir-là, après tout batman ou gotham pouvait attendre encore un peu plus. Son sourire s'élargissait à chaque seconde et son rire devenait de plus en plus bruyant presque grinçant, étrangement, plus le temps passait et plus il ressemblait à celui du Joker. Son ricanement n'était pas la seule chose qui avait déteint sur la demoiselle, elle était naturellement devenue, après toutes ses années de vie commune, une version féminine du Joker. Leur première rencontre resterait gravée en elle;

il était enfermé comme un animal en cage, le sourire toujours aussi large et le regard sournois, Harleen était venue pour étudier ce personnage qu'elle trouvait fascinant. La première phrase qui lui jetait à la figure avait résonné en elle comme une corde de musique usée. « J'aime ce que j'ai entendu de vous, en particulier le nom. Harley Quinzel. Retravaillez un peu et vous obtenez Harley Quinn ». Plus les jours passaient à l'Asile d'Arkham et plus ses notes d'observations sur son carnet de cuire noir se transformaient de plus en plus en dessin farfelu, d'illustration enfantine et de mots doux pour son patient. Jusqu'au jour où la psychiatre vu le joker meurtrit ; lorsqu' il fut jeté par Batman comme un chien à l'Asile, que son visage dégoulinait de sang dû à un tour qui avait mal tourné. Elle se jeta sur lui pour en être éloignée quelques secondes plus tard. La nuit même Harley Quinn fut née, après avoir dérobé un costume d'Arlequin (qui fut son premier vol et qu'elle retravailla par la suite), avec la rage au coeur elle arracha ce qui devenu son Mr J. des griffes de l'asile d'Arkham .

La voix du Clown qui résonna subitement dans la petite pièce close, arrachant l'Arlequine de ses pensées ; « Harley chérie, bouge. » Lorsque la belle aux grelots déposa ses yeux sur son amant elle y découvrit un regard emplit de sous-entendus qu'elle ne prit pas la peine de prendre en compte. Lorsque les mains de celui-ci se déposèrent avec délicatesse sur les épaules de la belle, elle eut enfin ce sentiment de triomphe, s'attendant à être blottie entre ses bras quelques minutes plus tard, ou que leurs lèvres se touchent avec passion. Cependant, il n'en fit rien et contre toute attente Harley fut propulsée dans les airs par la force et la volonté surhumaine du Joker, tel un bout de canon explosif. Le fracas était assourdissant, peut-être trop bruyant pour une aussi petite pièce, des papiers froissés voletèrent dans les airs à son impact sur le sol ce qui cacha un petit moment son expression de surprise. Son amant éclata de rire à la vue de son nouveau gag, jusqu'à ce qu'une larme au coin de ses yeux y perle, il ne s'était pas encore totalement arrêté lorsqu'il empoigna le bout de papier qu'Harley avait précédemment bloqué sous ses fesses. Il le lu et d'un haussement d'épaule le déchira en petit bout de confettis pour l'envoyer d'un souffle sur Harley. C'est lorsqu'il retomba sur sa chaise qu'il émit un semblant d'explication, reprenant un semi-tons de sérieux « - Mon chaton, je n'ai pas le temps de jouer avec toi aujourd'hui... ». D'un souffle rageur Harleen expédia un bout de papier tombé sur son visage quelques mètres plus loin, soulevant par la même occasion une mèche de cheveux dorée qui venait de sortir de son bonnet souple, qu'elle enleva également d'un geste sec, laissant les grelots se cogner sur le sol. L'envie passa à la colère, il ne pouvait pas la traiter comme ça, pas encore une fois, elle n'était pas son jouet... Et pourtant si elle était. Ses épaules crispées, elle se releva d'un saut gracieux et pourtant si violant, encore une fois le Joker l'ignorait, re-marmonnant des choses incompréhensibles, la colère montait, furibonde et explosive.

Soudain, un éclair illumina les yeux gris bleus de la jolie Arlequine, d'un air malicieux elle se déplaça sur la pointe des pieds, contourna une nouvelle fois le Joker et dans un excès de folie, lorsque ses yeux croisaient ceux de son amant, dubitatif, elle lui lançait des clins d'oeil suivi de « chuuuut » prononcés. Il la dévisagea, se demandant certainement s'il devait rire ou pleurer de cette compréhension soudaine. Harley fit son petit numéro jusqu'à la porte où elle était entrée et lorsqu'elle l'atteignit elle l'ouvra pour la re-claquer violemment derrière elle, faisant trembler les murs fragiles de l'endroit. Le silence... Ce silence dont le Joker avait besoin pour réfléchir, enfin... On pouvait presque entendre les murs respirer, le bois pourri craqué, le vent souffler dehors à travers les vitres épaisses de cette minuscule fenêtre. Une minute ... Deux minutes... jusqu'à ce qu'un brouhara rompit ce silence bienfaisant. Harley réapparut dans l'entrebâillement de la porte, des tas d'objets, entre les mains et plus particulièrement des armes, des pièges, des gadgets qu'utilisait le Joker pour ces tours.

« Et si on réfléchissait ensemble mon biquet ? Vous voulez la mort de batman c'est ça ? Alors, venez mon chou, on va jouer à lui trouver une mort adéquate ! ». D'un air innocent, elle attrapa un objet au hasard, l'examina, ne sachant pas si son Mr J. la regardait, l'écoutait ou non, s'il avait pris conscience des risques qu'engendrait de telles choses entre les mains de sa muse, surtout à ce moment précis. Un cliquetis retentit lorsqu'elle appuya sur un bouton au hasard situé sur la chose. Un jet d'acide qui évita de justesse le Joker pour ronger le parquet et y former un trou béant sortit du petit engin que tenait Harley entre ses mains. Un sourire béant se dessina sur le visage de la belle « Astucieux ! Très bien pensé ! Fantastique.... Mais.... Peut-être un peu trop...Ingérable ? Non, non il faut du lourd ! - Elle jeta le gadget à acide quelques mètres plus loin pour poser le regard sur un objet qui l'attira plus que ce qu'elle pouvait imaginer. - Ho regardez-moi ça, des explosifs. J'adore les explosifs ! » Elle attrapa les explosifs de vive main, presque dangereusement, une once de folie passa dans ses yeux, il allait le payer. Ne jamais mettre en colère Harley Quinn, il aurait dû s'en douter depuis le temps. Toujours de cet air innocent elle examina la chose lorsqu'un second cliquetis retentit dans la pièce.

_________________
Bang Bang. It’s happened to me, it’s probably happened to you, and if it hasn’t happened yet, rest assured some day it will. At some point you will meet that one special person who will put their fist through your heart. Forgive the glory allusion, but if you’ve ever been in mad love, you know what I’m talking about.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J&H ✣ « The death of Batman must be nothing less than a Masterpiece. »

Revenir en haut Aller en bas

J&H ✣ « The death of Batman must be nothing less than a Masterpiece. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGENDS OF DARK KNIGHT :: gotham city :: vieux gotham-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Manga - BD