AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Legends of dark knight
nous vous invitons à venir voter sur les
TOP-SITES
n'hésitez pas à remonter ce sujet
pour apporter un peu de sang neuf et de nouveaux fous.

Partagez|

Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Dim 25 Mar - 22:13



Leopoldine Jobs-Kennedy

“ Rather than love, than money, than faith, give me truth.

you know i'm here

NOM Ҩ Jobs-Kennedy. Le nom de mes deux parents. Cependant, je ne suis pas très fière de porter celui de mon paternel. PRÉNOMS Ҩ Leopoldine, tout simplement. SURNOMS Ҩ Je déteste les surnoms. ÂGE Ҩ J'ai vingt-deux ans. DATE DE NAISSANCE Ҩ Je suis née un 2 décembre lors d'un hiver rude. LIEU DE NAISSANCE Ҩ Je n'ai jamais quitté Gotham. CAPACITÉS Ҩ Je suis plutôt douée avec les armes & je sais également me battre. STATUT CIVILҨ Célibataire. ACTIVITÉ Ҩ Je suis actuellement stagiaire à la Police de Gotham. CARACTÈRE Ҩ Si j'avais quelques mots à dire sur moi - je dirais froide, bornée, impulsive, têtue, réservée, débrouillarde, attachante, amusante, cynique, mystérieuse & nostalgique. SECRETҨ Je n'ai qu'un seul et unique secret que je n'ai jamais révélé à personne. Lorsque j'avais six ans, j'ai été violée par mon père. SIGNE PARTICULIERҨ Je n'ai rien à signaler. GROUPE Ҩ Gotham City Police.
if we exchanged the roles.

Je donne toujours cette impression d'avoir un poids immense sur les épaules ☞ Lorsque j'avais douze ans, j'ai voulu tuer mon père pour ce qu'il a fait à ma famille ☞ Je suis entrée dans la police dans l'espoir de balayer de cette belle planète, toutes les espèces de pourritures qui pourraient me rappeler mon paternel ☞ Je ne comprends pas souvent l'ironie ☞ Je fais rire les autres malgré moi ☞ J'ai une peur bleue des serpents alors que je n'en ai jamais vu réellement ☞ J'ai blessé accidentellement ma coéquipière lors de mon premier exercice dans les forces de Police ☞ J'ai toujours détesté que l'on me touche les coudes ☞ J'ai une petite cicatrice près du nombril pour avoir tenté de prouver à ma soeur cadette que j'étais véritablement habitée par un alien ☞ Je crois que quelque chose ne tourne pas rond chez moi & je le vis bien ...
you give love a bad name

PSEUDO/PRENOM Ҩ Chloé / Liquorice Wand. CONNEXION Ҩ Je me connecte souvent pour signaler que je suis bien présente mais poster me prends parfois quelques jours. Je dirais que j'aurais une présence d'environ 7/10 pour vous donner une idée. OU AS-DÉCOUVERT LE FORUM Ҩ Je voguais de forums en forums et me voici. CODE DU RÈGLEMENT Ҩ Validée par lennon. UNE SUGGESTION ? UN AVIS ?Ҩ Je ne crois pas, ce forum est déjà parfait. UN DERNIER MOT Ҩ Toute excitée par le RP ! <3
Code:
[size=11][b]JENNIFER LAWRENCE[/b] ☞ [i]leopoldine j-kennedy[/i][/size]


Dernière édition par Léopoldine J-Kennedy le Ven 30 Mar - 16:53, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Dim 25 Mar - 22:13

the story of my life.



Nombreux sont ceux qui aiment compter leur histoire. La manière dont leurs parents se sont rencontrés, comment ils sont finalement venus au monde et tout ce qu'ils ont pu vivre depuis. Mais je ne suis pas de ces gens. Je n'aime pas spécialement parler de moi. Cependant, je pense être obligée de vous expliquer quelques fâcheux évènements qui mènent à ce que je suis aujourd'hui. Cela commence par la rencontre de mes parents. Ne pensez pas que c'est un moment émouvant parce qu'il me donne envie de vomir. Ma mère était une prostituée, virée de chez elle à ses seize ans et forcée de gagner sa vie. Et je suis bien triste de vous avouer qu'elle n'a rien trouvé de mieux. Mon père, un raté, était son meilleur client de l'époque. Ils se voyaient trois fois par semaine, couchaient ensemble et ne disaient pas un mot de plus ou de moins. Telle était la vie de l'époque. Aucune autre préoccupation que de tirer son coup et de boire jusqu'à en être ivre mort. Quand je vous dis que ce n'est pas glorieux ! Mais un beau jour, ma mère a remarqué que quelque chose n'allait pas. Elle n'avait pas saigné depuis plusieurs semaines et avait rapidement la nausée. En d'autres termes, ce n'était pas bon signe. Après une visite chez le médecin qui lui avait coûté les yeux de la tête, pas de doute possible. Elle était bien enceinte. Mais que faire de cet enfant à venir ? Elle avait pensé à l'avortement dans l'espoir de pouvoir reprendre une vie normale, de travailler à nouveau mais au fond d'elle, elle ne pouvait s'y résoudre. Elle n'était pas une tueuse. C'était peut-être son destin, après tout. Lors d'un rendez-vous avec mon père, elle décida de lui avouer la vérité : « Ecoute mon mignon, il faut que je sois sincère avec toi. Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je suis au regret de t'annoncer que je suis enceinte ». Pour une nouvelle, en voilà une bonne. L'homme la dévisagea avant d'éclater de rire. « Et qu'est-ce que ça peut me foutre, à ton avis ? ». Ma mère soupira mais elle avait quelque peu deviné cette réaction. Le pire, c'est qu'il avait raison. Ce n'était pas vraiment son problème. « Tu as raison. Après tout, qu'est-ce qui te retient ? Si tu as envie de continuer ta vie et oublier ce léger incident, c'est à toi d'en décider. Mais si tu veux mon avis, ta vie est déjà assez merdique comme ça. Je t'offre une chance de pouvoir en commencer une nouvelle ». L'homme affichait un sourire sadique. Cette femme disait vrai. Sa vie était un véritable bordel & il était temps de passer à autre chose. Et puis, ne s'assurait-il pas une couverture en tant que père de famille ? Il hocha la tête. « Je te l'accorde, ma douce. Et puis si je m'en vais, je perds la meilleure pute de la zone. C'est ce qui m'emmerde le plus dans cette histoire ! ». Son rire puissant s'éleva dans le petit camion. C'est ainsi que mes parents décidèrent de fonder une famille. En voilà une anecdote intéressante, vous ne trouvez pas ? Vous allez le droit de vomir maintenant.

Le mois qui suivirent, ma mère se pris en main. Elle trouva un nouveau travail. Elle devînt caissière dans un supermarché. Cependant, c'était toujours mieux que rien. Elle avait besoin d'argent. Elle savait qu'elle ne pouvait compter que sur elle car depuis cette discussion avec mon père, rien de plus n'était arrivé entre eux. Ils ne s'aimaient pas, ne prenaient pas de nouvelles et se fichaient royalement de l'autre. Mais n'allons pas nous plaindre. J'avais déjà la chance d'avoir une mère responsable. Je n'avais pas d'autre chose à attendre d'elle. Plus les mois passaient et plus le ventre de la jeune femme grossissait. Elle avait de plus en plus de mal à aller travailler et devait se reposer des heures entières avant d'entreprendre le moindre effort. Ma mère s'arrêta de travailler à sept mois de grossesse. Les deux mois suivants, elle trouva quelques petites choses à faire pour gagner sa vie comme la couture ou la broderie pour des familles du quartier. Puis enfin, le jour de l'accouchement arriva. Même si elle s'était préparée à cet évènement, ma mère était stressée. Serait-elle à la hauteur ? & si son enfant ne l'aimait pas ? Elle fut emmenée à l'hôpital par un voisin qui l'avait entendu sangloter dans le couloir et qui avait finalement eu pitié d'elle. Quelques heures de souffrance plus tard, j'étais près d'elle. Lorsqu'elle aperçu mon visage pour la première fois, ma mère versa quelques larmes. L'émotion. Elle avait réussi à faire cela toute seule, sans l'aide de personne. Et peu importe si le père était présent ou non en fin de compte. Elle était fière et personne ne pouvait lui enlever ça. Une infirmière lui demanda mon prénom avec douceur. « Leopoldine Jobs ». Elle sourit. Puis une voix s'éleva à l'autre bout de la pièce afin d'apporter une légère précision quant au nom : « Leopoldine Jobs-Kennedy ». Mon père - ce salopard.




Mon enfance ne fut pas des plus normales, si c'est ce que vous vous demandez. Mon père et ma mère ne s'entendaient pas et un climat de tension régnait en permanence. Même si je n'étais encore qu'une petite fille, je pouvais clairement m'en rendre compte. On dit souvent que les enfants comprennent vite et c'était le moins que l'on puisse dire. J'étais silencieuse et effacée lorsque mon père était dans les parages mais éveillée et souriante avec ma mère. Je n'appréciais qu'elle. Mon père me faisait peur. Il avait un sourire malveillant collé au visage en permanence. Il semblait mauvais et dangereux et j'avais peur pour ma mère. Je passais les six premières années de ma vie à observer les disputes de mes parents, à entendre les cris stridents de ma mère lorsqu'elle se passait les nerfs sur son mari, les colères de mon père et les coups qu'il pouvait donner à sa femme. Autrement dit, ce fut un cauchemar. Mais j'étais une petite fille forte. J'allais réconforter ma mère, je lui apportais mon soutient et mon amour. Elle qui en avait tant besoin. Au bout de quatre ans, mes parents décidèrent de mener une vie chacun de leur côté. Pourtant, nous avions toujours un appartement à nous ce qui était un concept que je ne pouvais comprendre. Pourquoi restait-il ? Comment ma mère pouvait-elle supporter de telles épreuves ? Et comme si elle avait compris mes interrogations de gosse, elle me répondait que mon père m'aimait malgré tout et qu'il ne partait pas parce qu'il avait une fille formidable. Je n'étais pas convaincue. Quoi qu'il en soit - ma vie n'était pas des plus faciles mais je n'avais pas d'autre choix que d'attendre. J'avais hâte d'être une grande fille, prête à quitter le nid et à ne plus jamais revenir. Mais j'étais loin de cette époque. Il me restait encore quelques années à endurer tout cela. « Tu m'as moi et je t'ai toi », disait ma mère. C'était tellement triste de la voir dans un tel état. Alors j'acquiesçais, la serrant de mes petites mains et m'endormant finalement. Mais mes nuits étaient souvent bien agitées. J'avais peur que ma mère soit encore punie pour son insolence, que mon père s'en prenne à moi. Mais étrangement, cela n'arrivait jamais. Il était peut-être mauvais mais il avait des principes. On ne touchait pas aux enfants. Enfin, c'est ce qu'il disait. Cela ne m'empêchait pas de rester loin de lui dès que je le pouvais. Puis un jour, allez savoir comment, ma mère se retrouva enceinte. Elle était incapable de dire si cet enfant était de lui ou d'un autre. Mais pour moi, cela ne faisait aucune différence. C'était un enfant condamné.

Les neuf mois passèrent vite, étrangement. Le jour arriva enfin où ma mère ressentit ses premières contractions. Mais mon père n'était pas à la maison. Il se fichait une fois de plus du sort de cette famille. Ma mère appela une amie, qui l'emmena à l'hôpital. Elle m'ordonna de rester à la maison et que tout irait bien. Malgré ma peur et mon jeune âge, je lui obéis. Cependant, cette idée ne me plaisait pas vraiment. Je m'installai dans ma chambre et vaquait à mes occupations. Deux heures plus tard, mon père claqua la porte de la maison - ce qui me fit sursauter. Je ne bougeai pas. Je pouvais l'entendre rire et avaler quelques gorgées au goulot d'une bouteille. Il était ivre. Malheureusement pour moi, il ouvrit la porte de ma chambre à la recherche d'une quelconque présence dans cette maison. « Où est ta mère ? », demanda-t-il. Il puait l'alcool et la transpiration, ce qui me répugnait. Je répondis quelques mots poliment. Je ne voulais pas le froisser dès son arrivée. « Elle est à l'hôpital car le bébé va naître ». Je déglutis. J'avais les yeux baissés en direction de mes jouets mais je n'osais pas bouger. Mon père fit quelques pas dans ma direction. « C'est vrai ? On ne verra donc pas sa gueule de salope pour la journée alors ? ». Il explosa de dire. A six ans, je comprenais déjà ces insultes immondes qui sortaient de sa bouche de monstre. Je ne dis rien. Il s'approcha encore. « Ce qui veut dire que nous sommes seuls, ce soir ». Je n'aimais pas le ton qu'il avait pris. Je déglutis à nouveau, voulant m'enfuir en courant. Mais ma voix fluette s'éleva malgré tout : « Oui mais j'aimerais me reposer maintenant. Si tu pouvais sortir et me laisser ? ». Il arqua un sourcil. Apparemment, il n'avait pas les mêmes plans. J'étais paniquée, et il y avait de quoi. Mon père se leva et m'attrapa par le bras. Je fus contrainte de suivre ses mouvements. Il me souleva sans grande difficulté, même s'il avait du mal à marcher correctement. Il me posa délicatement sur le lit et m'offrit un sourire que je n'oublierai jamais. « Papa va te montrer comment s'amuser, trésor. Reste tranquille ». Je fermai les yeux, incapable de hurler. Ce qu'il me fit cette nuit-là me changea à jamais. Ce fut purement et simplement, ma descente aux enfers.


Dernière édition par Léopoldine J-Kennedy le Ven 30 Mar - 17:19, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Dim 25 Mar - 22:14

the story of my life.



Le temps était passé si vite. J'avais désormais dix-huit ans. Je n'étais plus cette petite fille dans défense d'autrefois. J'étais devenue forte, animée par ce désir de vengeance. Je repensais souvent à cette horrible nuit alors que je n'avais que six pauvres années, ces moments si difficiles que j'avais eu à surmonter depuis. Je ne l'avais jamais dis à personne mais il était évident que ma mère s'en doutait. Et malgré tout l'amour qu'elle me portait, elle avait décidé de se taire. Elle avait sans doute trop peur de dire la vérité à voix haute, d'être forcée d'admettre que sa petite fille avait été violée. Mais avec le temps, j'avais finalement réussi à ne plus cauchemarder. Toute la confiance que j'avais perdu reprenait petit à petit le dessus. Pour un seul et unique but. Pouvoir envoyer ce salopard en enfer. Mais il faut dire que je n'avais déjà plus le supplice de le voir tous les jours. Il était parti trois ans après le drame et je ne l'avais recroisé que rarement. Il n'aimait pas assez ses filles pour venir s'en occuper. Ma mère s'était débrouillée seule. Oh, elle pouvait compter sur moi. Je faisais le ménage, le repassage, je tentais de gagner un peu d'argent en m'occupant d'enfants ou de personnes âgées. Je voulais être une fille bien. Pour elles mais aussi pour moi. C'était important. Mais la fille souriante et timide avait disparu, remplacée par une demoiselle aux regards froids et distants. Je n'arrivais à me détendre qu'en présence de ma soeur cadette. Je m'étais fixé comme objectif principal de veiller sur elle. Je refusais de la laisser seule avec mon père lorsqu'il se montrait & je lui avais appris à se défendre au cas où. Et plus les années passaient, plus elle se montrait douée à l'entraînement. Elle prétextait que c'était grâce à moi mais je n'en croyais pas un mot. C'était avant tout parce qu'elle était une battante et j'étais fière de constater qu'à douze ans, elle n'avait déjà presque plus besoin de mes conseils. A partir de ce moment précis, je m'autorisai à respirer & à me détendre un peu de temps en temps. Je l'avais bien mérité.

C'était une première aujourd'hui. Je sortais parce qu'en avais besoin. J'avais envie de changer d'air, de voir du monde. Cependant, je n'avais pas énormément d'amis. J'étais une solitaire et je faisais peur aux autres. Mais j'étais habituée. Seules les personnes inconnues me traitaient avec respect. Je choisis de me rendre dans une petite supérette non loin de chez moi dans l'espoir d'y trouver quelques friandises pour mon bon plaisir. J'étais une gourmande ; un bien vilain défaut. Je poussai la porte de la supérette et la petite cloche se fit entendre. Je secouai légèrement la tête pour saluer les propriétaires et je m'approchai du rayon « bonbons et gâteaux ». Il n'y avait presque personne - à l'exception d'un jeune garçon de mon âge. Il regardait avec insistance une boîte mais je ne fis pas attention à lui. J'étais trop occupée à regarder les étagères. Mais à force de regarder tout le rayon, je me retrouvai à quelques centimètres du jeune homme. Je tournai mon visage vers ce dernier, qui semblait un peu embêté. Il venait de mettre un paquet dans sa veste. Je levai les yeux au ciel. Alors qu'il s'éloignait, ma voix s'éleva pour lui donner un conseil. C'était plus fort que moi. « Tu sais, ce n'est pas très discret ». Il s'arrêta. Il ne bougeait pas. Je haussai les épaules. Après tout, il faisait bien comme il voulait. Il fit trois pas arrières et se tourna vers moi. « Je ne vois pas de quoi tu parles ». Je soupirai. Il me prenait sans doute pour une débutante. Je montrai sa veste d'un mouvement sec de tête. Il rougit. « Oh, ça. Je n'ai de conseils à recevoir de personne ». C'est vrai, je n'avais pas à lui faire la leçon. Il était adulte, en mesure de prendre ses propres décisions. « Tu as raison. Mais tu ne feras plus le malin lorsque tu seras en prison pour vol ! ». Il fronça les sourcils. J'étais en forme aujourd'hui. Je ne le connaissais absolument pas et pourtant, je me permettais de lui parler d'une façon impolie. Il s'approcha encore de moi. « Tu crois ? Peut-être que mademoiselle est une experte ? J'attends que tu me montres l'exemple, dans ce cas ». Il n'était pas sérieux. Il voulait que je vole pour lui montrer comment s'y prendre. Je soupirai une fois de plus. Après tout, j'avais peut-être trouvé mon activité de la journée. Je saisis un paquet de biscuits, que j'ouvris. La supérette était petite mais fort heureusement, la musique qui résonnait cachait le bruit que je faisais en saisissant les petits paquets et en les mettant dans mes poches. Je me retournai vers le garçon. « Maintenant, suis-moi ». J'avais adopté un petit ton autoritaire exprès. Mais à ma grande surprise, il m'emboita le pas. Nous traversâmes le magasin ensemble, côte à côte. Puis au moment de passer les caisses, le paquet qu'avait pris le jeune homme sonna ce qui nous fit repérer. « Cours ! », m'écriais-je. Il m'écouta à nouveau. La course folle dans la ville entière. J'avais peur que nous soyons suivi ou alors que la police mette la main sur nous. J'avais comme projet de rejoindre leurs rangs après le lycée et je ne pouvais m'accorder une erreur. Mon casier devait être vierge. Cette pensée me fit accélérer. J'étais contente d'entendre les pas de mon nouvel ami juste derrière moi. Finalement, nous nous arrêtâmes dans une ruelle. Personne ne nous avait suivi. Je m'assis contre une poubelle, reprenant mon souffle. Le garçon fit de même en face de moi. Nous étions à bout de souffle et dans l'incapacité de parler pour le moment. Après quelques minutes cependant, mon interlocuteur s'exclama : « J'ai eu raison de te faire confiance, tu es une championne ». Je secouai la tête négativement, j'avais toujours eu horreur des compliments. Je sortis les biscuits de mes poches. Je tendis un paquet au jeune homme, qui l'attrapa. J'entamai mes biscuits en silence. C'était assez rare que je sois accompagnée et il me fallait m'habituer. Après un quart d'heure, j'osai enfin dire quelques mots. « Bon, tu sauras comment t'y prendre la prochaine fois ». Il sourit. Je baissai les yeux, gênée. Je sentais mes joues s'enflammer. Il m'observa un moment mais je m'étais concentrée sur le sol pour ne pas avoir à croiser son regard. C'était bien étrange d'être accompagnée et surtout par un homme. « Merci pour cette démonstration en tout cas ! ». Je relevai enfin les yeux. « Ce n'était pas grand chose ». Finalement, l'ambiance commença à se détendre un peu.

Nous passâmes plusieurs heures à parler de tout et de rien, comme deux personnes normales qui ont envie d'en apprendre plus sur l'autre. Nous décidâmes de nous promener en ville pour profiter de cette journée plus ou moins ensoleillée. Je ne vis pas le temps passer et très vite, la nuit s'installa sur la ville. Mon nouvel ami me proposa d'aller boire un verra au bar, ce que j'acceptai. Je me sentais bien en sa compagnie, même si je n'étais pas très bavarde. J'enchaînai les verres. Un, deux, trois … & rapidement, je perdis le contrôle de mon esprit et de mon corps. J'entraînai le jeune homme sur la piste de danse. Il était si rare que je m'amuse. J'avais l'impression que ça faisait des siècles. Au bout d'un moment - et j'ignore quelle mouche me piqua - j'approchai ma tête de celle du garçon. Bientôt, nos lèvres se touchèrent pour ne plus de quitter. Là, en plein milieu de ce bar. J'ignore ce qui se passe concrètement ensuite. Je me réveillai au petit matin, sur le torse nu de mon ami. J'avais un mal de tête abominable. Je me levai brusquement, cherchant mon portable pour regarder l'heure. Il était déjà treize heures ! J'attrapai mes affaires et m'habillai dans la précipitation. Je m'arrêtai ensuite quelques secondes pour regarder le jeune homme. Il dormait profondément. Je me mordis la lèvre inférieure. Je saisis une feuille et un stylo qui traînaient et griffonnai quelques mots d'excuses. Puis, je disparus.




Quatre ans plus tard, me voici devenue une femme. J'ai terminé le lycée depuis plusieurs années maintenant et j'ai décidé de réaliser mon rêve : entrer dans la police. Il est vrai que cela ne fut pas une chose facile. J'avais des notes correctes à l'école mais sans doute pas assez élevées pour parvenir à mon but. Cependant, il me fallait réussir. Je ne pouvais accepter l'échec. J'avais besoin de venger ma famille, de devenir plus forte que je ne l'étais déjà. Avec un peu de persévérance, l'on arrive toujours à ses fins. Désormais intégrée en tant que stagiaire, j'apprends petit à petit mon métier futur. Je me plais énormément dans ce que je fais et je suis prête à tout pour montrer à mes supérieurs ce que j'ai dans le ventre. Cependant, une partie de mon coeur ne semble pas comblé. Les années à essayer de cacher un lourd secret ne m'ont pas aidé. Et mes journées au commissariat ou sur le terrain sont épuisantes. Je me sens à bout de force et j'ai peur de craquer un jour ou l'autre. Pourtant, je ne peux pas me le permettre. Je me dois de garder la tête haute pour ma mère et ma soeur. Et également pour moi. Je vaux mieux que ça. Je ne suis pas faible. Oh non, je ne le serais jamais - c'est certain.

Par ailleurs, je repense souvent à ce garçon croisé lors de ma dix-huitième année. Je ne l'ai jamais revu mais j'aimais sincèrement savoir ce qu'il est devenu. Pense-t-il parfois à moi ou à cette journée merveilleuse que nous avons tous deux passés ? Je l'ignore mais je l'espère pourtant. Je ne peux m'empêcher de penser qu'il était un garçon bien et qu'en prenant la fuite ce matin-là, j'ai sans doute gâché la seule chance qui s'offrait à moi. Mais suis-je à la hauteur pour ce genre d'expériences ? Je ne sais pas. Mais pour une fois dans ma vie, j'aimerais être heureuse. Rien qu'une seule fois.


Dernière édition par Léopoldine J-Kennedy le Ven 30 Mar - 19:10, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 01/03/2012
◮ meurtres commis : 322
◮ avatar : Evan Peters
◮ citation : Le Phoenix renait toujours de ses cendres
◮ statut : Amoureux de la belle Oksana

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Dim 25 Mar - 22:17

Bienvenue parmi nous! Excellent choix d'actrice :D

_________________
Skylar Nikolaï Hawkesϟ « LE PHOENIX RENAIT TOUJOURS DE SES CENDRES » Don’t make me sad, don’t make me cry, Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, Keep making me laugh, Let’s go get high, The road is long, we carry on, Try to have fun in the meantime, Come on take a walk on the wild side, Let me kiss you hard in the pouring rain, You like your girls insane, Choose your last words, this is the last time, Cause you and I, we were born to die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Dim 25 Mar - 22:22

Merci infiniment <3 . C'est vrai que je l'aimais déjà énormément dans X-Men mais depuis Hunger Games ... Je suis charmée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
lee ☞ If You're Just An evil bitch then Get Over It

◮ naissance : 11/05/2010
◮ meurtres commis : 631
◮ avatar : ninasexydobrev
◮ citation : le bonheur est une bulle de savon qui change de couleur comme l'iris et qui éclate quand on la touche.
◮ statut : je l'aime encore mais je ne sais pas si je suis prête à lui pardonner.

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Dim 25 Mar - 22:23

bienvenue (a)
pas de soucis, je te réserve Jennifer, tout de suite.
bonne chance pour ta fichounette. et si tu as des questions, n'hésite pas.

_________________

    « j'aurais tellement aimé ne pas te connaître, ne pas te rencontrer, ne pas te remarquer. tout aurait été plus simple. ce désir que tu me procures lorsque nos chemins se croisent, ne serait pas aussi douloureux. cette perte totale de raison lorsqu'il s'agit de toi ne serait pas aussi terrifiante. cet amour que tu provoques en moi ne serait pas aussi dévastateur. je t'aime, à tort, mais je t'aime malgré tout. et cet amour ne cesse de s'amplifier. je t'aime, et c'est bien la pire de mes souffrances. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Dim 25 Mar - 22:28

Nina Dobrev, haan 810 ! Merci beaucoup ; je commence demain soir sans faute (a) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 19/03/2012
◮ meurtres commis : 58
◮ avatar : Naya Rivera
◮ citation : Vivre n'importe comment, mais vivre !
◮ statut : En relation libre avec Rosa

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 3:53

Welcome sur le forum ! (C'est marrant ça, sur les trois forum où je suis ya 3 nouvelles Jennifer. Comme quoi les gens se font influencé par les films ) 45
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 22/03/2012
◮ meurtres commis : 162
◮ avatar : Claire Holt
◮ statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 6:16

Bienv'nue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 17:38

Athena : Je n'ai pas honte de dire que je suis une fille influençable (a) ... Puis je suis plongée dans le roman HG aussi ! C'est peut-être ce qui m'a poussé à la prendre.
Ashleigh : Merci beaucoup. Je suis une grande fan de Claire, que j'aurais prise si je n'avais pas choisi Jennifer & si elle n'étais pas déjà convoitée <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 24/03/2012
◮ meurtres commis : 64
◮ avatar : Rick Genest.
◮ citation : Si t'as la dalle, t'as qu'à bouffer un morceau d'ton pote.
◮ statut : Célib'.

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 18:01

Jennifeeeeeeeeeeer 810
*l'épouse 800 *

... Quoique non tu voudras peut-être pas ange

Bienvenue parmi nous, et bonne chance pour ta fiche 8D


*pas taper si j'avais pas le droit de poster .w.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 18:10

Haan, j'adore tout ton kit : avatar & signature & gif 13
Je me laisse dons épouser sans aucun problème !

Merci en tout cas <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 22/03/2012
◮ meurtres commis : 162
◮ avatar : Claire Holt
◮ statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 18:10

@Léo => Le scénario était trop bon avec claire :) J'ai pas pu passé à côté quand j'me suis inscrite ^^

J'ai bien aimé Jen' dans X-men Origins, même si on la voit pas beaucoup ^^ Pas encore eu le temps d'aller voir HG par contre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 24/03/2012
◮ meurtres commis : 64
◮ avatar : Rick Genest.
◮ citation : Si t'as la dalle, t'as qu'à bouffer un morceau d'ton pote.
◮ statut : Célib'.

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 18:12

Ok alors. Parfait ange
*lui passe la bague au doigt et retourne à sa fiche*
Oh et puis. Toi... Police... Moi aussi... Bon bah voila 810
J'te réclame un lien dès nos validations 8DDD 56
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 18:17

Ash : Tu m'étonne, elle est parfaite cette jolie frimousse blonde ! Dans TVD, je l'adore ! & sinon, j'ai adoré Jennifer dans X-Men surtout pour son rôle tellement génial <3 . & vas voir HG, il est génial !

Owen : C'est vrai ? On peut se MP directement ? Je veux un lien qui déchire sa race !


19 19 19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 24/03/2012
◮ meurtres commis : 64
◮ avatar : Rick Genest.
◮ citation : Si t'as la dalle, t'as qu'à bouffer un morceau d'ton pote.
◮ statut : Célib'.

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 18:23

J't'avais MPottée avant même que tu ne demandes, si je suis pas trop forte ange
*stop flood, je m'en vais, désolée -> []*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 18:25

Fuck Yeah, awesome ! (:
J'arrête le flood également, héhé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 02/03/2012
◮ meurtres commis : 222
◮ avatar : Heath Ledger
◮ citation : « Why so serious ? »
◮ statut : Harley ? ... Maybe.

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 19:01

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 23/03/2012
◮ meurtres commis : 36
◮ avatar : FRANCISCO LACHOWSKI
◮ citation : &quot; La seule fois ou tu verras mon visage c'est lorque tu connaîtras la Mort &quot;
◮ statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 19:06

Bienvenue a toi !

N'hésite pas si tu as des questions & Bonne chance pour ta Fiche

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 20:45

Merci à vous 22
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
lee ☞ If You're Just An evil bitch then Get Over It

◮ naissance : 11/05/2010
◮ meurtres commis : 631
◮ avatar : ninasexydobrev
◮ citation : le bonheur est une bulle de savon qui change de couleur comme l'iris et qui éclate quand on la touche.
◮ statut : je l'aime encore mais je ne sais pas si je suis prête à lui pardonner.

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 20:49

Léopoldine J-Kennedy a écrit:
Nina Dobrev, haan 810 ! Merci beaucoup ; je commence demain soir sans faute (a) .

tu as le temps pour la finir. et bonne chance pour ce retour sur les RPs.

_________________

    « j'aurais tellement aimé ne pas te connaître, ne pas te rencontrer, ne pas te remarquer. tout aurait été plus simple. ce désir que tu me procures lorsque nos chemins se croisent, ne serait pas aussi douloureux. cette perte totale de raison lorsqu'il s'agit de toi ne serait pas aussi terrifiante. cet amour que tu provoques en moi ne serait pas aussi dévastateur. je t'aime, à tort, mais je t'aime malgré tout. et cet amour ne cesse de s'amplifier. je t'aime, et c'est bien la pire de mes souffrances. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Lun 26 Mar - 20:56

Je sais mais j'ai déjà des tonnes d'idées & j'ai bien peur d'en faire un roman donc autant m'y mettre de suite (aa) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 15/03/2012
◮ meurtres commis : 163
◮ avatar : Amanda Seyfried
◮ citation : Je suis la seule borgne dans ce royaume d’aveugle. Parce que moi j’admets que ce monde me rends dingue.

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Mar 27 Mar - 10:41

Jennifer 56

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 25/03/2012
◮ meurtres commis : 25
◮ avatar : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Mar 27 Mar - 16:43

Amanda 19 !

Merci beaucoup (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◮ naissance : 04/03/2012
◮ meurtres commis : 62
◮ avatar : Leighton Meester
◮ citation : I don't get you people. You call yourself the Justice Society, but you care more about the law than justice
◮ statut : célibataire

MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild. Mar 27 Mar - 19:34

Bienvenue ! 56
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild.

Revenir en haut Aller en bas

Leopoldine J-Kennedy ☞ into the wild.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGENDS OF DARK KNIGHT :: que l'aventure commence... :: Return to nature :: bienvenue à Gotham-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit