AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Legends of dark knight
nous vous invitons à venir voter sur les
TOP-SITES
n'hésitez pas à remonter ce sujet
pour apporter un peu de sang neuf et de nouveaux fous.

Partagez|

Long time no see | Sheeva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

◮ naissance : 05/04/2012
◮ meurtres commis : 39
◮ avatar : norman reedus
◮ statut : célibataire.

MessageSujet: Long time no see | Sheeva Lun 9 Avr - 14:36



Long time no see, crazy woman.


« Lâche-moi, putain, Madden. » Je marchais rapidement, une main dans la poche de mon pantalon et l’autre pendu le long de mon corps, une cigarette glissée entre les doigts. Je crachais ma fumée par les narines et la bouche. J’avais les nerfs et je ressentais une vive douleur sur ma tronche. Et les ricanements de mon stupide ami n’arrangeaient pas ma situation. Ce type, il était toujours là quand j’étais dans la merde, juste pour se foutre de ma tête. Il avait peut-être un abonnement pour savoir quand j’allais me faire casser la gueule ou quand j’allais rater une marche. Vu que j’avais le nez fracassé et du sang un peu partout sur le visage, je peux dire qu’il prenait son pied. « Allez, ma poule, boude pas. C’est juste que…’faut que tu voies ta tronche sérieux ! » J’amenais la clope à mes lèvres, prenais une bouffée de nicotine et expirais le tout, ricanant quelques secondes après lui. Après tout, autant rigoler de mes malheurs. Pourquoi j’étais dans cet état-là ? Pas de dangereux combats de la mort, pas de boulot qui aurait mal tourné. Juste un plan de Madden qui avait foiré. Ce n’est pas comme si c’était la première fois. Et je me demandais à chaque fois pourquoi je continuais à l’écouter, ce mec. Il avait de bons arguments. Fonce ! qu’il disait. Chope lui une fesse ! qu’il disait. Elle est serveuse, elle ne te dira rien. qu’il disait. Mes couilles, ouais. Résultat j’avais le nez sûrement cassé après m’être pris le poing du gérant du bar et l’interdiction de retourner boire là-bas. Heureusement, ce n’était pas un endroit que je fréquentais souvent. Et pour cause. Il était dans le quartier plutôt huppé de Gotham, un lieu où je ne trainais absolument jamais. Je préférais rester avec les gens de mon espèce. D’ailleurs, je comptais y retourner vite fait bien fait, dans le quartier qui puait la pisse et la sueur de malfrats, East End. Je n’habitais même pas dans le coin, mais j’aimais bien trainer par ici. Ça me rassurait de voir qu’il y avait des gens pire que moi, niveau odeur, vie et santé mentale. Pas que je me sentais vraiment dingue. Mais à force de trainer avec Madden, je ne savais plus vraiment quoi penser. En parlant du loup. Je tournais ma tête sur la droite, histoire de jeter un coup d’œil en arrière. Toujours présent à son poste. Il accélérait le pas, voyant que je le fixais du coin de l’œil. Une fois arrivé à ma hauteur, il passa son bras autour de mon cou, se collant à moi. « Allez, tu veux pas tirer ton coup ce soir ? Je sais que t’en as envie ! Crois-moi, vu l’endroit où on va, tu vas avoir du choix, mon pote ! » Je le regardais, haussant un sourcil. Je ne savais même pas où j’allais. Alors sans me détacher de son étreinte virile et étouffante, je le laissais me guider.

Au fur et à mesure de notre chemin, on croisait de plus en plus de filles. Des filles qui, vu leur état, étaient soit des droguées en puissance soit des prostituées. Pas de doute, on était bien au bon endroit. A chaque fois que je voyais une fille arriver en face de moi, je voyais également Madden sprinter vers elle, comme si personne ne le voyait, se positionner derrière la possible future madame Walsh d’un soir et s’agiter dans son dos, comme un animal mal éduqué. J’avais honte et je lui faisais signe d’arrêter, en remuant frénétiquement ma main de gauche à droite. Mais rien à faire. Quand il avait une idée en tête, il ne l’avait pas ailleurs. Pas que l'idée de le voir se trémousser comme un pervers me dérangeait, je m'en foutais un peu du regard des autres. Il y avait juste plus subtile comme approche. Alors je passais mon chemin, prétextant ne pas le connaître. Cigarette en bouche. « T’es lourd. » Arrivé à cette impasse lugubre, qui ressemblait à une décharge publique, vu le nombre de papiers étalés sur le sol, j’écrasais ma clope contre le seul arbre qui avait survécu à l’endroit avant de m’appuyer au tronc. Il n’y avait pas vraiment âme qui vive ici. Peut-être une ou deux silhouettes louches. En fait, je ne voyais pas grand-chose. J’avais du oublier de préciser qu’il était minuit passé et que la place était aussi éclairée qu’une grotte préhistorique. Un seul lampadaire. Planté là, vers le groupe de bancs posés à l’arrache. L’architecte de ce lieu devait être aussi drogué que les autres. En attendant, mon nez me faisait toujours un mal de chien et je n’arrêtais pas de renifler, empêchant un minimum le sang de s’écouler sur ma face. Le saignement avait cessé depuis quelques minutes mais savait-on jamais. Je passais le bras juste au-dessous de mes narines, essuyant le rouge vif avec ma manche. « Bon, mec, y’a pas des masses de gonzesses ici. On peut toujours essayer le dealer ambulant là-bas. T’sais les mecs ça me dérange pas non plus… » Il posait sa main sur mon épaule avec un air compatissant, prêt à entendre mon coming-out. J'affichais un petit rictus en ricanant et en baissant la tête. « Ça ira. » Je lui faisais dégager sa main, balayant mon épaule avec mes doigts. Plus lourd que Madden, tu meurs. De toute manière, j’avais déjà assez de gueule cassé pour la soirée et les gens dans le coin étant assez impulsif, je voulais ne pas me risquer à me faire poignarder. En tout cas, pas pour le moment.

Alors que j’allais me refaire une clope, sortant le paquet de la poche de ma veste kaki, le sixième sens de mon ami s’éveillait. Il me donnait une petite tape sur la torse, afin d’attirer mon attention. « Attends, attends. Regarde là-bas ! » Comme un prédateur excité d’avoir repéré une proie, il me montrait une silhouette fine, dans l’obscurité. Si ce n’était pas une jeune femme, c’était un jeune homme tout aussi baisable. Sans plus attendre, il me tirait par le bras. J’avais pas spécialement envie d’agresser une femme. Mais apparemment, c’était le superbe nouveau plan de Madden. Tu l’agresses, elle voit que t’es un type plutôt pas mal et c’est dans la poche. « Putain, tu m’les casses Madden. » C’est ainsi qu’il ricanait et me poussait vers la fille. Plus que me pousser, il me balançait littéralement vers elle, résultat ; je la heurtais assez brutalement. « Merde, putain ! » Mon front avait percuté le derrière de son crâne, alors je passais ma main dessus, réflexe complétement idiot pour essayer d’atténuer la douleur. Douleur 2 – Moi 0. D'un point de vue extérieur, c'était sûrement la pire tentative d'agression de l'année, ou même d'approche. J’avais la saloperie impression d’être un jouet entre les mains d’un gamin de cinq ans. Mais quand je me retournais pour l’engueuler, il n’était plus là. Un pote, tu parles ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Long time no see | Sheeva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGENDS OF DARK KNIGHT :: gotham city :: East End :: place-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit